Aumônerie de la prison

            Le centre pénitentiaire de Longuenesse recense une maison d’arrêt (M.A.) avec un quartier « mineurs », un centre de détention (C.D.)  et une structure dédiée à l’accompagnement vers la sortie (S.A.S.)

Seuls des hommes y sont incarcérés, la population carcérale est d’environ 700 à 800 détenus suivant les moments.

Dans le cadre de la loi de 1905, les aumôneries sont autorisées et favorisées à intervenir sur les lieux de détention. L’aumônerie historique est l’aumônerie catholique ; au fur et à mesure du temps l’aumônerie catholique a suggéré d’ouvrir aux autres cultes.

A présent on compte au niveau national, les aumôneries catholiques, protestantes, orthodoxes, juives, musulmane, bouddhistes et dernièrement celles des  témoins de Jéhovah.

Sur Longuenesse, on trouve, les aumôneries catholiques, protestantes, musulmanes et témoins de Jéhovah.

Les aumôniers tête de file de chaque aumônerie sont rémunérés par l’état.

Les aumôniers catholiques rémunérés reversent intégralement leur indemnité à l’aumônerie pour assurer le fonctionnement de l’équipe et les fournitures aux détenus, (livres de prière, bible, chapelets, etc…..) Chaque membre de l’équipe de l’aumônerie catholique offre donc son temps. Chacun est donc bénévole y compris l’aumônier « rémunéré ».

Aumônerie catholique centre pénitentiaire de Longuenesse :

L’équipe assure sa mission suivant quatre axes principaux :
  1. La rencontre individuelle avec les détenus qui en expriment le souhait.

Cette mission réside essentiellement dans l’écoute et le soutien ; à ce stade l’aumônier catholique est l’aumônier de tous, croyant, non croyant, chrétien ou non. En période sanitaire normale, ces rencontres peuvent se faire directement en cellule sur le lieu de vie des personnes en détention.

Seuls les aumôniers en titre sont autorisés pour cette mission.

  1. Les temps de partage et de prière en groupe autour de notre message chrétien.

Ici les auxiliaires d’aumôneries habilités par l’administration peuvent animer ces groupes d’échanges et de prière tout comme les aumôniers. Les auxiliaires ne peuvent rencontrer seuls les détenus.

  1. Les célébrations eucharistiques :

En plus du célébrant et des membres de l’équipe peuvent assister des personnes de l’extérieur après validation par l’administration. Cette présence supplémentaire permet à la fois de faire découvrir la réalité de la détention aux paroissiens « du dehors», et témoigne du lien qui existe avec l’extérieur.

La présentation régulière au monde extérieur de la réalité carcérale et la promotion de peines alternatives à la détention qui est plus une école de « désinsertion » qu’une aide à la « réinsertion ».

L’équipe compte actuellement :

Aumôniers : François Meurisse (Papito) « aumônier rémunéré » -indemnité reversée en intégralité au fonctionnement de l’aumônerie

Auxiliaires d’aumônerie : Catherine Gueguen, Thierry Vincette, Elise Legrand

Célébrants potentiels : Philippe Demeestere, Gervais Ibata Okombi, Michel Wiel

Nous sommes là pour évangéliser mais cela passe essentiellement par l’accompagnement, l’écoute, et tenter de redonner du sens à la vie, forts et humbles de l’enseignement chrétien.

Ce voyage aux « périphéries », s’il est gourmand en énergie, n’en est pas moins très riche de retours pour les intervenants tant sur le plan de la réflexion spirituelle que sociale et politique. Il s’appuie profondément sur l’essentiel du sermon sur la montagne de Jésus !

“S’il s’en trouve parmi vous qui pensent qu’ils sont envoyés pour évangéliser” les prisonniers et non pour les soulager, pour remédier à leurs besoins spirituels et non temporels, je réponds que nous devons les assister en toutes manières par nous et par autrui : faire cela, c’est évangéliser par paroles et par œuvres, et c’est cela le plus juste …” Saint Vincent de Paul ( 1581-1660), Premier aumônier des prisonniers

Contact:

François MEURISSE
francoismeurisse@orange.fr