Mai 2022/

1. Pourquoi on apprécie ce lieu ? Convivialité (27), simplicité (12) C’est chaleureux (10), accueillant (17), familial (4) Il y a une équipe qui a su lui donner une âme. Présence d’une communauté des Filles de la Charité. Les Sœurs sont disponibles, ainsi que  les équipes.  Salle claire, reposante avec la verdure à travers la grande baie vitrée. Lieu propre, accueillant, agréable et lumineux. Sa petite taille en fait un lieu agréable,  priant, convivial. Structure à taille humaine.  Pas de marches et parking à proximité. C’est un lieu vrai et simple où l’on se sent toujours accueilli, un lieu reposant, intime. On s’y sent comme dans sa maison. On y est reconnu. Les contacts sont plus décontractés.  On se sent à l’aise car on trouve de la chaleur humaine, une vie communautaire. C’est une  grande famille. Parce que le Relais Ste Catherine est situé au cœur d’une cité, d’un quartier. Il est ouvert à tous les groupes.  On sent que c’est un lieu animé par une communauté vivante. Elle est implantée dans son  quartier. L’EVL y est active et inventive, très proche des « périphéries ». On s’y sent  accueilli, même si on n’habite pas le quartier. Très bel endroit de prière. Autel placé devant le jardin, très agréable (la création). La conception des locaux permet de célébrer l’Eucharistie dans une ambiance priante et  chaleureuse (4) : on est proche de l’autel à tous les endroits et donc il y a une proximité  avec le célébrant.  Messes chantantes, vivantes, priantes. Un accompagnement musical entraînant. Les offices sont toujours à notre portée et la participation facile. C’est vraiment un relais. Un lieu ressourçant. Un lieu de rencontres.

Signe d’une église vivante. 
Lieu en vérité (cf. vie évangélique). 
Un espace d’expression de la foi populaire, ouvert à un public différent, notamment issu de  milieux populaires, ouvert sur le monde de l’extérieur, sur la vie du quartier. Une présence dans le quartier. 
On apprécie la disponibilité des locaux pour organiser des journées de rencontre. 
Il est signe de la présence de Dieu qui se veut au milieu des hommes, quels qu’ils soient. Lieu qui a toute son importance pour l’accueil, la fraternité, la proximité (4), et surtout « les  petits ». 
Des souvenirs : baptême de nos enfants, fête des baptisés, expos sur le quartier, ma cité a  des talents, osons la rencontre, des temps forts, repas fraternels, souvenirs de jeunesse  vécus avec la Malassise, …….


8 personnes n’apprécient pas le Relais et font des constats, émettent des idées pour lui redonner un  souffle nouveau : 
Pas assez de célébrations 
Bâtiment qui ne ressemble pas une église traditionnelle. On ne s’y sent pas comme dans une  église. De plus lieu éloigné du centre 
C’est un lieu fait pour des rencontres, des réunions.  
L’architecture date, le mobilier également. Il conviendrait d’y réintroduire des statues, un  chemin de croix, …… pour favoriser la dévotion personnelle et les prières communautaires.  Dans ces conditions, il pourrait être imaginé des soins nouveaux pour redonner un nouveau  souffle à ce lieu au centre duquel il y a le St Sacrement : effacer les graffitis extérieurs,  réaménager l’intérieur comme les personnes loin de l’Eglise peuvent l’attendre avec une  chapelle, un oratoire…… Alors un rayonnement communautaire pourra se déployer

2. En quoi ce lieu est important dans notre Paroisse ? 
Ce lieu est tout aussi important qu’un autre lieu. Qu’il demeure un lieu d’éveil et  d’épanouissement pour l’Audomarois. 
Pour passer un agréable moment et partager l’Evangile. 
Il est important qu’il soit un lieu de rencontres. 
C’est un lieu bien placé géographiquement, dans un quartier, assez loin des autres églises et  au milieu d’une population qui peut être éloignée de la Foi et de l’Eglise. Il permet lors de  certaines activités de réunir des personnes qui ne se déplaceraient pas dans d’autres  églises, de par sa situation, son architecture. 
Lieu qui fait l’interface entre l’Eglise et les quartiers voisins. Lieu où il y a une  représentation importante d’une population de quartiers défavorisés.



Il est important parce qu’il est simple et il permet d’y organiser des évènements avec des  personnes qui se sentent oppressées dans les églises et les cathédrales traditionnelles. 
Lieu de réunions, de partage et d’écoute. Lieu de rencontres, où on se sent bien. Il se vit des rencontres avec des personnes de tous les milieux, et particulièrement avec des  gens simples, souvent à la frontière de notre Eglise. Là, ils sont acceptés et accueillis comme  ils le méritent bien sûr… en toute simplicité. Alors on peut cheminer doucement et  profondément avec eux à partir de ce qu’ils sont, de ce qu’ils vivent. 
Il y a des temps d’évangélisation, des temps simples de fraternité ouverts à tous. Parce que c’est le lieu où les religieuses ont toute leur place. 
Les célébrants sont près du « peuple » (Il est « au milieu d’eux »). 
Il est important pour tout ce qui y est vécu, les relations et les témoignages qu’il engendre.  Se retrouvent des personnes différentes, de toutes conditions -et handicaps-… Le Relais est un lieu de vie pour tous, surtout pour les personnes marquées par toutes  sortes de misères. Un espace où l’on se sent à l’aise, où les rencontres sont accueillantes et  fraternelles. Lieu ouvert sur la nature. Lieu accessible aux personnes handicapées, lieu où se  déroulent des célébrations de proximité, d’échanges fraternels. Ouvert aux groupes  profanes, à l’interreligieux. Lieu de propositions humaines et spirituelles. Lieu ouvert sur les  quartiers HLM, sur les autres clochers. Lieu où l’on peut accueillir, recevoir toute personne  disposée à donner du temps pour tous ! 
Lieu de rencontre qui convient bien aux enfants (caté, ACE, …)


Ce lieu est unique dans la paroisse et si en 40 ans (lieu ouvert en 1983) il n’aurait vu qu’une  seule conversion alors son existence aurait tout son sens. S’il y a un problème de  financement, il faut peut-être revoir la répartition des dépenses sur toute la paroisse. Jésus  n’est-il pas né dans une crèche ? Voir la solidarité avec les autres lieux de culte ? 
Lorsqu’il s’est ouvert, l’équipe d’animation avait la quarantaine… quel dynamisme vécu !

3. Quels projets aimeriez-vous y vivre ou y voir vivre ? 
Remédier au manque de visibilité. 
Quelques jeunes couples ayant envie de vivre des animations différentes des autres  clochers, ayant des idées novatrices pourraient compléter le travail des équipes actuelles. 
Ce lieu n’est peut-être plus connu par les plus jeunes. Comment le faire redécouvrir ? faire  en sorte que la Communauté Chrétienne s’y intéresse davantage. Vivre en laissant germer  les initiatives. 
Des moments consacrés aux petits (4-7ans) comme des activités manuelles. Des louanges organisées par des jeunes de 12-14 ans. 
Avec des jeunes (scouts, collégiens et lycéens, ….), proposer aux enfants des alentours une  sorte de patronage (soutien scolaire, jeux, accompagnement, …). En faire un lieu  d’éducation populaire type patronage.



Proposer de se retrouver une fois/mois pour lire la Bible ensemble. 
Avec les confirmés de l’année, organiser des permanences à tour de rôle dans l’année. 
Proposer des échanges sur des faits d’actualité. 
Proposer des rencontres qui ne trouvent pas place ailleurs, des rencontres liées aux  problèmes des habitants, des citoyens (comme avant les élections ..) pour aider à discerner 
On peut y faire des conférences en lien avec l’enseignement de l’Eglise, des formations sur  la doctrine de l’Eglise, la protection de la Vie (conception, mort naturelle) 
Remettre la fête du Relais Ste Catherine (2), des jeux de société, cartes,… Faire une fête à l’extérieur sur le nouveau parking entre le Relais et le centre des impôts 
Poursuivre ce qui existe comme Osons La rencontre, célébrations de Noël, le mercredi des  Cendres, les Rameaux, le Secours catholique +….. 
Maintenir les liens avec la Mission ouvrière, l‘aumônerie pour y vivre sur le Relais certains  événements. 
Pouvoir y vivre davantage de messes, des messes régulières (8). Revoir la JUSTE répartition  des messes. Pourquoi pas un lieu aussi pour le dimanche soir à 18h en alternance avec Ste  Croix ? 
Vu le lieu et les espaces verts, proposer systématiquement ou régulièrement, après les  eucharisties, un pot de l’amitié, des pique-niques partagés. 
Proposer des temps d’adoration (1 soirée par semaine ou un WE par mois) : avec la vue sur  la nature, cela porte à l’adoration. 
Pourquoi ne pas y célébrer des funérailles ? les baptêmes ? 
Des familles de réfugiés arrivent de pays africains ou autres et sont logés dans des  appartements près du Relais. Ce serait agréable de programmer des messes ou autres  cérémonies avec ces familles de nationalité du monde entier, ce serait l’occasion de faire  synode et que la population se connaisse. L’animation serait proposée aux personnes  africaines. 
Organiser un grand mouvement de prière pour l’Ukraine et tous les pays où sévit la guerre.


Si nous englobons tous les paragraphes et relevons les mots « quartier », périphéries », personnes  éloignées de l’Eglise, personnes simples, personnes défavorisées, …… : on en compte 31. 
Une personne a relevé : « Dans le CR sur la synodalité (cf. Audomar), je lis « ne pas oublier ceux qui ne  viennent pas à l’Eglise »… Le Relais est un lieu propice aux périphéries chères à notre Pape François.

Pour les clochers de Ste Croix, l’Immaculée Conception, St Maurice, le Relais Ste Catherine et la  Cathédrale.

 Sur 156 réponses, 34 ne connaissent pas ce lieu. 

9 personnes se sont proposées pour nous rejoindre afin de réfléchir à la suite à donner. Merci à elles  et merci à tous d’avoir répondu au questionnaire.